Stathursday : la dangereuse combinaison genkoise "Itonuachu"

© JBO

Chaque jeudi, nous zoomons sur des statistiques passionnantes fournies par notre datapartner StatsPerform. Cette semaine, nous mettons en avant les prestations des pions importants du KRC Genk, Paul Onuachu et Junya Ito. À la Cegeka Arena, les espoirs européens reposent surtout sur leurs épaules.

Avec encore deux matchs au programme contre la KAS Eupen et le RFC Seraing et le souffle chaud de ses voisins trudonnaires, le KRC Genk ne peut pas se permettre de faux pas. La présence du meilleur buteur de l'année dernière et du rapide joueur japonais sur le flanc permet au KRC Genk d’être suffisamment armé dans sa lutte avec les Canaris. 

Ito n'a pas manqué un seul match pour les Limbourgeois cette saison et avec 2543 minutes au compteur, il figure dans le top 20 de la Jupiler Pro League sur la base des minutes disputées. Toutefois, Genk a dû se passer de son solide attaquant nigérian à neuf reprises déjà. De façon surprenante, il ressort des statistiques de StatsPerform que les prestations offensives du KRC Genk sont meilleures sans Onuachu sur le terrain. Avec le grand attaquant, les Limbourgeois ont marqué en moyenne 1,7 buts par match, alors que sans lui, ils en inscrivent en moyenne 2,2 par match. 

L'attaque est la meilleure défense 

Cette constatation ne se reflète pas dans le nombre de points pris. Sans Onuachu, le KRC Genk prend 1,1 points en moyenne. Avec lui dans l'équipe, cette moyenne passe à 1,5 points. La présence du Nigérian permet également de réduire le nombre de buts encaissés. Sans Onuachu, le gardien Vandevoordt se retourne en moyenne deux fois par match. Avec l'attaquant transféré en 2019 sur le terrain, les Limbourgeois ne concèdent que 1,3 buts. 

Grâce à sa présence, le KRC Genk peut mieux partir en reconversion. Onuachu conserve le ballon et tient les adversaires à l’écart, ce qui laisse à ses coéquipiers le temps de se déplacer. Les Limbourgeois peuvent ainsi se libérer plus facilement de la pression. Il y a en effet plus de temps pour aller vers l’avant et lorsque le KRC Genk perd le ballon, les espaces sont beaucoup plus compacts. Onuachu constitue un chaînon important de l’organisation des Limbourgeois.

L'importance d'Ito et d'Onuachu pour les Genkois se remarque dans le nombre de buts. Ils ont tous deux un pied dans 18 buts sur un total de 59, soit un impact de 30,5 % chacun. Fun fact : Ito a déjà donné sept assists à Onuachu. Malheureusement, tout ce que les deux joueurs touchent ne se transforme pas en or, car s'ils ont tous deux un pied dans 18 buts, ils ont également touché le bois des buts à quatre reprises chacun. 

Samouraï avec des centres en velours

Ito est l'homme des assists et ses data le montrent. Ces statistiques montrent également comment il les crée. L’ailier est le troisième joueur à avoir créé le plus d'occasions par match cette saison (2,34). Seuls Stef Peeters (KAS Eupen/3,57) et Xavier Mercier (OH Leuven/2,86) font mieux pour le moment. Après Sergio Gomez (RSC Anderlecht/272), il est également celui qui a donné le plus de centres. Avec un total de 203 centres, dont 45 réussis, il fait suffisamment d'efforts pour servir ses coéquipiers. 

Malgré les nombreux centres d'Ito, Onuachu ne marque pas la plupart de ses buts de la tête. Seuls quatre de ses 16 buts ont été marqués de la tête par l'attaquant culminant à 2,01 mètres. Onuachu est un fléau dans les seize mètres de l'adversaire, où il a déjà provoqué une faute à 3 reprises. Aucun autre joueur de Jupiler Pro League n’en a subi autant dans le grand rectangle. 

Bien qu'il marque plus souvent des pieds que de la tête, Onuachu est quand même une valeur sûre dans les airs. “The Siege Bull” s’est engagé dans un duel aérien à 154 reprises. Il en a remporté 94, soit 61 %. Seuls quatre joueurs (Gano/159, Hara/125, Ambrose/98 et Frey/95) ont remporté plus de duels aériens.

En moyenne, il réalise 3,43 duels aériens par match, un chiffre qui fait envier de nombreux attaquants. Onuachu est également un adversaire redoutable dans les duels. Il en remporte une moyenne de 5,59 par match. En première division belge, seuls cinq joueurs peuvent présenter de meilleures statistiques.

Si Genk veut contribuer au coefficient européen des équipes belges l'année prochaine, il devra compter sur ses deux valeurs sûres dans la lutte finale. Avec une équipe du STVV en forme et une équipe du Cercle Brugge dans les parages, cela promet d’être encore des jours passionnants à l’ombre de la Cegeka Arena afin de décrocher un ticket pour les Europe Play-offs. 

Pour plus de statistiques, consultez le profil data complet de Junya Ito et Paul Onuachu.

© Photo News

Cet article a vu le jour grâce à l'aide de StatsPerform. Notre partenaire exclusif collecte et gère les performance data les plus diverses des matchs de Jupiler Pro League et 1B Pro League. L'accord avec StatsPerform a trois objectifs : un soutien sportif pour nos clubs, une couverture de meilleure qualité sur Eleven Sports et une communication plus forte.

Nos clubs peuvent notamment s'appuyer sur les live tracking data, afin que les entraîneurs puissent faire des ajustements sur la base des data pendant les matchs. En ce qui concerne le volet télévision et communication du partenariat, la Pro League et Eleven se concentrent sur la création de valeur ajoutée pour les supporters. Les data officielles de StatsPerform offrent aux supporters un aperçu unique des prestations de leur club ou joueur préféré.

Vous voulez en savoir plus sur la collaboration avec notre datapartner exclusif ? Jetez un coup d'œil ici.

  • EA Sports
  • Konami
  • Bwin
  • Jupiler
  • Motorola