Faites la connaissance de Raphaële Moeremans, Head of Sustainability de l’Union

La Royale Union Saint-Gilloise veut s'engager en faveur d’un meilleur environnement et d’un développement durable de ses activités. Afin de concrétiser ces ambitions, le club bruxellois a engagé l'année dernière une sustainability manager à temps plein. Faites la connaissance de Raphaële Moeremans.

L'USG a été le premier club en Belgique à rejoindre la plateforme "Sports for Climate Action" des Nations unies, aux côtés de grands clubs anglais comme Arsenal et Tottenham. L'objectif de ce réseau international est que le plus grand nombre possible de clubs de sport respectent l'Accord de Paris sur le climat et soient neutres sur le plan climatique d'ici 2050.

Afin de mettre en œuvre ces ambitions climatiques dans le fonctionnement quotidien de la R. Union SG et de mettre en place des projets environnementaux, les Bruxellois ont engagé Raphaële Moeremans. Elle est la première "sustainability manager" à temps plein en Jupiler Pro League et espère être bientôt rejointe par de nombreux autres collègues.

Comment vous êtes-vous retrouvée à cette fonction au sein de la R. Union Saint-Gilloise ?

Je suis une supportrice de l'Union depuis des années. Et lorsqu'un de mes amis m'a montré l’offre d’emploi “manager durabilité” au printemps 2021, je n'ai pas voulu laisser passer cette chance. C'est fantastique de pouvoir aider le club de mon cœur à devenir plus professionnel, tout en ayant un impact positif sur la société.

Quelle formation avez-vous ?

J'ai étudié l'océanographie et la géophysique (à Paris et aux États-Unis, ndlr) et j'ai également été chercheuse à l'Institut de physique du Globe de Paris. Ensuite, j'ai acquis de l'expérience en tant que data scientist et j'ai également été consultante stratégique auprès de diverses organisations avant de rejoindre l’Union.

Pourquoi la RUSG a-t-elle engagé une manager durabilité ?

Le club veut vraiment investir dans la durabilité. Par le passé, nous avons pris de nombreuses initiatives isolées, mais l'Union a l’ambition de passer à une approche structurelle avec une stratégie claire sur le long terme. La désignation d'une personne qui peut s'occuper de cette question à temps plein est le premier pas vers une politique cohérente. 

De plus, je veillerai à ce que la durabilité reste une priorité et soit également mise en œuvre dans le fonctionnement quotidien. L'Union est en train de se professionnaliser. La durabilité y jouera un rôle central.

Quel rôle le football peut-il jouer dans la question du climat ?

Le football, et par extension le sport, dispose d’un très grand nombre de suiveurs. En tant que communauté du football, nous ne pouvons pas ignorer la question du climat, car nous pouvons jouer un rôle de levier important dans le changement. La R. Union SG veut donc faire preuve d'initiative et prendre ses responsabilités. Le sport peut jouer un rôle important, surtout au sein de la communauté locale. Notre club encourage toujours le respect, l'inclusion et la diversité. En plus de cet impact social, nous voulons également avoir un impact positif sur l'environnement, compte tenu de la crise climatique.

Vidéo: Bôndy et RUSG

Et à cet effet, vous traversez les frontières, jusqu'en Afrique ?

Madagascar se trouve en effet un peu plus loin, mais est étroitement lié à notre projet social en cours avec le club de football local 67 City FC (auquel la R. Union SG offre notamment des équipements). Notre antenne sociale sur place peut participer activement. En outre, Madagascar est l'un des pays les plus touchés par le changement climatique dans le monde. L'île possède une énorme biodiversité et un grand potentiel pour un reboisement efficace.

Quels sont les objectifs en matière de durabilité que l'Union souhaite atteindre ?

Notre club s'est engagé à réduire de moitié ses émissions de CO2 d'ici 2030. D'ici 2040, nous voulons être totalement neutres sur le plan climatique et donc réduire les émissions à zéro. L'un des moyens d'y parvenir est le reboisement à Madagascar. 

Afin de réduire nos émissions, nous avons également participé au projet de mesure scientifique CurieuzenAir. Cela correspond à notre vision et à notre engagement à jouer un rôle dans le domaine de la santé en ville. 

La mobilité douce est également l'un de nos piliers. Toutes les deux semaines, des milliers de supporters se rendent au stade. Pour eux, il est également important que nous sachions quel est l'impact sur la qualité de l'air.

De quelle manière les supporters apportent-ils leur contribution ? 

Une part importante du développement de notre stratégie en matière de durabilité a été la consultation des parties prenantes. Nous avons consulté l'ensemble de nos stakeholders : les partenaires commerciaux, l'Union Foundation, le personnel, la commune, la Région de Bruxelles-Capitale et même les joueurs. Nous laissons également participer le plus de supporters possibles dans nos projets. Nous le faisons consciemment. En tant que club, nous ne pouvons pas nous attaquer seuls à la question du climat.

  • EA Sports
  • Konami
  • Bwin
  • Eleven Sports
  • Jupiler
  • Panini