Le Covid-19 a un impact financier important sur les clubs de la Pro League

La comparaison des chiffres des déclarations TVA montre une baisse des revenus de près de 50 %.

La crise du Covid-19, qui sévit dans notre pays depuis le mois de mars, a un impact majeur sur les finances des clubs de la Pro League. Malgré la poursuite des compétitions (à huis clos), le football professionnel, comme d'autres secteurs de notre économie, est considérablement touché par les conséquences de cette crise sanitaire. 

Une comparaison des déclarations TVA des clubs de la Pro League de mars à septembre 2019 par rapport à la même période en 2020 montre une diminution des revenus de près de 50 %. Cette diminution est due à la perte presque complète des revenus liés aux jours de match (en particulier le ticketing, l’hosdpitality et le catering), à la baisse des revenus liés au sponsoring et à la paralysie constatée sur le marché des transferts sortants.   

Étant donné que 80 % de la baisse se situe entre juillet et septembre 2020, la perte globale pour les clubs de la Pro League au cours de la saison 2020-2021 sera probablement très lourde. 

La comparaison entre les périodes de mars à septembre 2019 et 2020 indique une perte globale de revenus de 275 millions €, soit près de 50 %, laquelle est en forte croissance pour la saison en cours. 

L'augmentation rapide des pertes en 2020-2021 a également un impact sur l'écosystème au sens large

De plus, l'analyse des chiffres révèle une tendance préoccupante, laquelle sera également visible en dehors du football professionnel, selon Peter Croonen, président de la Pro League. « Alors que les chiffres pour la fin de la saison 2019-2020 indiquaient encore une perte de revenus limitée, cette dernière augmente considérablement pour la saison 2020-2021. En effet, 80 % de la baisse des revenus se situe au troisième trimestre. Dans le contexte actuel, avec notamment des revenus liés au match très limités, mais le maintien des coûts fixes (coûts salariaux, infrastructure, le non-recours au chômage technique) pour les clubs professionnels, il semble très probable que ces chiffres continueront à augmenter et auront ensuite un impact sur l'écosystème plus large ; sous-traitants, familles,... En effet, le National Accounting Matrix du Bureau fédéral du Plan a montré que pour 100 euros de revenus générés par le football professionnel, un total de 246 euros est généré par la production directe (100 euros), indirecte (97 euros) et induite (49 euros) ».

« Ces chiffres montrent l'importance cruciale des contrats structurels actuels, tant au niveau global qu'au niveau des clubs », affirme Pierre François, CEO de la Pro League. « Je pense en premier lieu au contrat médias conclu avec Eleven Sports, lequel offre aux clubs des revenus garantis pour les 5 prochaines saisons, le contrat avec le naming sponsor, AB Inbev ou les différents contrats conclus au niveau des clubs. La Pro League tient à remercier ces partenaires pour leur soutien en ces temps compliqués et surtout à remercier la fidélité et l'engagement des supporters qui continuent à montrer leur soutien à leurs clubs durant cette période et soutiennent ainsi littéralement l'avenir de nos clubs ».  

  • EA Sports
  • Konami
  • Bwin
  • Eleven Sports
  • Jupiler
  • Panini
  • OSM
  • Toro